les téléchargements

débat .FRancais
ou guerre .COMmerciale ?

lestelechargements.fr : blog indépendant d'information sur la loi DADvSI, les DRM et les téléchargements

L'intérêt des artistes ou celui des majors ?

.
par admin le 7/03/2006 à 15:17
Permalien - 0 commentaire - (ajouter)
poster sur del.icio.us

La pression des majors dans le débat sur la loi DADVSI se fait chaque jour plus visible. Et conduit à se questionner sur l’intérêt du gouvernement pour faire adopter ce texte.
Cela n’empêche pas les pontes de l’industrie culturelle de s’emmêler les pinceaux pour la grande joie des internautes spectateurs du débat.

Comment se défendre de vouloir tout contrôler quand on est une major ?
En jurant la main sur le coeur qu’on est quasiment la Croix Rouge, parce qu’on diffuse « des artistes de droite et des artistes de gauche« , comme Valery Zeitoun (producteur, label AZ / Universal), dans la « Spéciale » du 7 mars sur la Chaine Parlementaire ?


Mais alors, peut-on être produit quand on est un artiste d’extrême gauche ? Et d’extrême droite ? Il y a un contrôle d’appartenance politique à l’entrée d’Universal ?

Pourquoi cette remarque de Zeitoun ? Parce que, si la distribution s’éloignait des mains si charitables d’Universal, la diffusion de la musique reviendrait, d’après lui, aux grosses entreprises, qui « choisiraient » leurs artistes. Mais quand Zeitoun rappelle, dans un sursaut de patriotisme culturel, qu’Universal c’est Vivendi-Universal et donc c’est français, on se demande à quelles méchantes grosses entreprises il peut bien faire allusion.

Autre perle du débat, quand Costa Gavras se laisse aller et rêve doucement à la bonne vieille censure.
Interrogé sur la chronologie des médias et le controle de la diffusion, le cinéaste s’interroge sur la « légèreté » de la repression. Pour lui, la Chine et la Tunisie arrivent à controler Internet, et il ne voit pas « pourquoi [la France] n’imiterait pas » ces deux pays pour controler la Toile.

Imiter la Chine et la Tunisie pour censurer l’Internet francais ?
Vous avez dit « instrumentalisation des artistes par les majors » ?

———————-
Emission : La Speciale, mardi 7 mars 2006.
Sur LCPAN, vous pouvez suivre les séances de l’Assemblée en direct sur Internet :
LCPAN

Pas de commentaire pour L'intérêt des artistes ou celui des majors ? »

  1. l’érêt des majors est très simple les marges pour editer un album est d’ 75 % et encore selon les contrats.
    Souvenez vous de Jonny son contrat était de 15 % sur la valeur de vente d’ album, c’ vrai qu’ en vend beaucoup lui mais les moins connus il ne leur reste pas lourd…

    Louis

    Commenté par Louis — 7 mars 2006 @ 16 h 05 min

  2. C’ vrai qu’ pourrais suivre l’ chinois, et peut-etre nationaliser ces entreprises qui font des fortunes sur le dos de nous-autres.
    Camarade Gavras, avez-vous votre carte ?
    Et vous camarade Negre ?

    Commenté par Renaud (pas le meme ;) ) — 7 mars 2006 @ 16 h 25 min

  3. ps : Tor marche aussi pour les dissidents chinois ainsi que freenet.
    Donc selon costa gavras il nous faut vite courrir vers le cripté et les nouveaux reseaux.

    Commenté par bourgpat — 7 mars 2006 @ 17 h 16 min

  4. y a pas a dire je rigole BCP a lire de telle elucubration ;-) mais plus serieusement, ca me donne la gerbe et la france va devenir le pire pays qui soit…

    Commenté par zehunter — 7 mars 2006 @ 17 h 39 min

  5. pour en revenir sur l’;
    Vivendi-Universal est une pieuvre gargantuesque qui contrôle la plupart des grosses maisons de disques, et même si c’ « français », VU détient pas mal de maisons étrangères…. (alors son patriotisme….hein, /troll.. c’ pour la gloire :/, et j’ poli.
    et oui pourquoi pas, étant donné que nous sommes dans une démence tendant à son paroxysme, autant parfaire le système chinois :(

    Commenté par Matt — 7 mars 2006 @ 17 h 43 min

  6. Pour rebondir sur la rémunération, sachez qu’ en est de même pour les écrivains et les maisons d’éditions (même ordre de grandeur au niveau du pourcentage).

    A travers tout ce débat, on parle plus des maisons de disques que des artistes, il est donc légitime de se demander à qui profite ce crime.

    Personnelement, je pense que c’ la dernière arme des maisons de disques pour continuer d’ tel qu’ ont toujours été. Ils ne veulent pas se remetre en question, changer d’ pour la diffusion des oeuvres, alors que la société autour d’ a changé et les nouveaux mode de communication, donc la diffusion, est différente et démocratisée. (ex: quand on veux faire connaitre un artiste à un ami, au lieu d’ qu’ vienne chez soit pour qu’ écoute le disque, on lui envoye quelques mp3 et le tour est joué !)

    Commenté par Igor — 7 mars 2006 @ 22 h 49 min

  7. c’ pas si débile que cela la question des chinois. comment là-bas les artistes vivent-ils avec un taux de 95% de piratages… et là on ne parle que des disques contrefait… et pourtant le jonnhy local vit très bien ,-)

    Commenté par t-buster — 7 mars 2006 @ 23 h 07 min

  8. Il est clair que la stratégie des majors et des artistes installés dans le confort est le lobying auprès des députés pour gagner un peu de temps, quelques mois ou quelques années de vaches grasses est toujours ça de gagné, le temps de se retourner et d’ dans le numérique qu’ dénoncent aujourd’.
    Réflexion personnelle : la création était-elle inexistante avant l’ de la « maison de disque », de la « maison de production » et du vinyle ? Bien sûr que Non ! Mais effectivement à l’époque le chemin le plus court vers la fortune n’était pas la Star Académie et la couche la plus riche de la société n’était composée d’, chanteurs, producteur, … Et on se demande pourquoi les enfants rêvent de devenir une nouvelle Lorie ou le nouveau M pokora plutôt que médecin, pompier, artisan (comme boulanger !), … et on se demande pourquoi ils se désintéressent de l’école !
    Le P2P sauvera-t-il nos enfants ?! La meilleure façon de réussir dans la vie redeviendrait-il de travailler ses cours à l’école !
    Je pousse l’ un peu loin mais il me semble que cela n’ pas dénué de bon sens, n’-ce pas ?

    Commenté par Thierry de Nantes — 8 mars 2006 @ 1 h 06 min

  9. Quand j’ vu la délégation d’ »artistes » à l’ée nationale venue défendre devant les députés leurs intérêts, cela m’ donné envie de vomir: Macias, Aznavour, Goldman, … Ils prétendent défendre l’érêts de tous les artistes: faux en premier lieu le leur et leur système élitiste qui ne profite qu’à un nombre trés réduit d’. A ces privilégiés au talent plus que discutable (mais la n’ pas le problème), il faut dire:
    OUI C’ bien fini la vache à lait, vous en avez assez profité!
    NON, Ce n’ pas normal de gagner autant d’ en poussant la chansonnette.

    Commenté par Remy Pouzet — 8 mars 2006 @ 13 h 23 min

  10. Sachant qu’ plus certains on dit avoir eu des pressions de leur maisons de disque pour soit se taire soit vanter les mérites de cette loi. Mais ceux qui ont dénoncé ces pratiques ne sont pas invité à l’é bien sûr !

    Commenté par Igor — 8 mars 2006 @ 16 h 17 min

  11. c’ peut etre hors sujet mais quand je pense a yves duteuil qui compare la liscence globale a une boulangerie, je me dit que moi aussi je pourrai faire la meme chose. Mais au lieu de comparer la musique a du pain, je trouve plus juste de parler de l’ du pain et non du pain lui meme car si une musique est telechargée, elle reste disponible; le pain, lui, une fois mangé, n’ plus disponible.
    PS: un forfait pour sentir l’ du pain, je trouverais ça un peu limite quand meme

    Commenté par gaduba — 8 mars 2006 @ 16 h 38 min

  12. Bonjour,

    pourriez-vous préciser le contexte de la réaction de CostaGavras ?

    Est-ce qu’ existe un enregistrement de cette émission ?

    Commenté par KeleK — 9 mars 2006 @ 11 h 06 min

  13. Les « artistes » (enfin le mot je trouve est un peu fort pour eux car aucun n’ à la cheville de véritables artistes comme J. Brel ou G. Brassens, ils sont plus aujourd’ de simples « plagiats » qui nous bombardes de vieux tubes remis à la sauce du jour ; Mesdames & Messieurs venez acheter mon « best of » avec un inédit !!!) avant de dire n’ quoi devraient s’informer un peu plus (ou réfléchir un peu plus avant de sortir des âneries et ramener la France aux dictatures plus ou moins masquées qu’ils mettent en exergue ; pauvre Costa-Gavras, j’aurai cru qu’en réalisant un film comme « le couperet » vous en auriez retenu quelque chose ! ) car eux aussi seront à priori perdants avec cette loi, seules les majors en profiteront vraiment ! Pour moi la solution qui empêcherait en grande partie le piratage serait peut-être d’avoir de véritables artistes qui nous prodigueraient de véritables morceaux de musique ou de film, alors il serait évident que nous sortirions beaucoup plus facilement notre portefeuille pour acquérir une belle œuvre (ce que je fais car certains sont encore de vrais artistes) et non un « sample » ou « remake » !!!

    Commenté par lulu07 — 9 mars 2006 @ 16 h 05 min

Laissez un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, non publié, non diffusé)

TrackBack URI