les téléchargements

débat .FRancais
ou guerre .COMmerciale ?

lestelechargements.fr : blog indépendant d'information sur la loi DADvSI, les DRM et les téléchargements

Interopérabilité : la petite loi énerve la grande nation

.
par admin le 29/03/2006 à 08:13
Permalien - 0 commentaire - (ajouter)
poster sur del.icio.us

La polémique grandit aux USA sur la « petite loi » francaise : du mélodrame à l’analyse de fond, bloggers, journalistes et experts échangent les points de vue.

Jim Dalrymple, Playlist :
Les services de téléchargement en ligne pourraient abandonner la France [eng] :

« Je ne sais pas trop ce que veut le gouvernement français », déclare Michael Gartenberg, vice-président et responsable de la recherche à JupiterResearch [NDLR : une firme d'études marketings]. « Si c’est l’interopérabilité, l’iPod et iTunes sont déjà interopérables. S’il s’agit de forcer Apple à donner les clefs de ses DRM à la compétition, c’est une toute autre histoire. [...] Si finalement la notion de DRM n’était pas acceptée en France, alors plus aucune musique n’y sera vendu sous forme numérique. Les producteurs ne vont pas l’accepter. C’est bien plus fondamental que ce qui peut arriver ou pas à Apple »

Jeremy Kirk, Computer World :
Les technologies DRM ne tiennent pas la route,
selon un chercheur du Cambridge-MIT [eng]

Les DRM ne vont pas protéger les industries de la musique et du cinéma, qui ont passé dix ans à faire pression pour avoir des lois de protection de contenu, mais en ont oublié de chercher de nouvelles voies de monétisation. Les groupes comme U2 ou Grateful Dead utilisent leur musique comme un instruement de promotion, ce sont les tournées et les produits dérivés qui leur procurent des bénéfices.
« C’est le modèle qui doit changer, pas la technologie », d’après Ian Brown, directeur de recherche au Cambridge-MIT. « La technologie des DRM est simple, mais la faire fonctionner est difficile. Les données doivent être décryptées pour être utilisées, et le “trou analogique” est toujours la : il suffit d’un microphone ou d’une caméra pour enregistrer le contenu ».
« Au fond, c’est une technologie anti-utilisateurs. Ca permet aux propriétaires de contenu de fournir des données à des consommateurs avec des contrôles d’usages qui ne sont pas justifiées par la loi sur le copyright. »

Le Danemark pourrait suivre la France dans son combat pour l’interopérabilité :
Ken Fisher, ArsTechnica : Le Danemark dans la foulée pour défier Apple [eng]

Henrik Olesen, chef de produit à Supermarked, estime que l’interopérabilité serait une situation gagnant-gagnant : « Nous aimerions que nos politiques suivent le chemin choisi par la france, afin que les consommateurs puissent facilement télécharger de la musique en ligne. A long terme, c’est une augmentation de l’activité de tous les vendeurs de musiques. ».
Gert Rieder, PDG de TDC, la première entreprise de télécommunications du pays, est d’accord : « Nous ne pouvons qu’appuyer une loi similaire à celle des Francais, puisqu’elle donne aux consommateurs les meilleures opportunités pour acheter en ligne ». Il est actuellement illégal de contourner les DRM au Danemark.

Musique, Business et Technologie, le blog de Sok Borey, qui publie des tableaux intéressants sur la diffusion des supports culturels.

Pas de commentaire pour Interopérabilité : la petite loi énerve la grande nation »

  1. Votre action est formidable, j’ beaucoup grâce à vos recoupements d’. Je ne vois pas beaucoup de commentaires d’, alors au cas où vous en auriez besoin, je reste persuadé que l’ vous donnera gain de cause.

    Bon courage

    Commenté par MORELLE Cédric — 29 mars 2006 @ 10 h 11 min

  2. couRAGE dans ces temps d’, merci pour votre site trés interessant.

    Commenté par Laurent — 29 mars 2006 @ 11 h 30 min

  3. Citation :
    “Je ne sais pas trop ce que veut le gouvernement français”, déclare Michael Gartenberg, vice-président et responsable de la recherche à JupiterResearch [NDLR : une firme d’études marketings]. “Si c’est l’interopérabilité, l’iPod et iTunes sont déjà interopérables. S’il s’agit de forcer Apple à donner les clefs de ses DRM à la compétition, c’est une toute autre histoire. […] Si finalement la notion de DRM n’était pas acceptée en France, alors plus aucune musique n’y sera vendu sous forme numérique. Les producteurs ne vont pas l’accepter. C’est bien plus fondamental que ce qui peut arriver ou pas à Apple”

    JE dis tant mieux s’ se cassent lol, comme sa ont auras une bonne raison de légaliser le P2p!
    Ils sont jamais content et pourtant cette loi est rédigé 100% en leurs faveurs, ILS ME DEGOUTENT!!!
    BOYCOTT!!!!!

    Commenté par Magus — 29 mars 2006 @ 20 h 47 min

  4. il y a aussi ce billet de Ed Felten :
    The French DRM Law, and the Right to Interoperate , http://www.freedom-to-tinker.com/?p=998
    (suite au billet de la veille, dans lequel Felten publie une analyse de Bernard Lang)

    Felten dit notamment :
    « The key issue is whether third-party products can interoperate with iTunes. As Bernard Lang argued yesterday, current law does not give Apple the exclusive right to interoperate with Apple products. To change this, by creating such an exclusive right, would be a big change in public policy — one the proposed law would avoid, with its pro-interoperation provisions.

    Interoperation was also a big theme in the important new DMCA white paper issued last week by the Cato Institute (and written by Tim Lee). Cato argues that the DMCA anticircumvention provisions have given incumbent companies an effective right to veto the development of interoperable products, and have thereby blocked innovation. France, wisely, wants to avoid this problem. »

    Commenté par bituur esztreym — 30 mars 2006 @ 1 h 32 min

  5. « …alors plus aucune musique n’ sera vendu sous forme numérique… »

    S’ n’ a pas d’ « legale », donc arnaque, en ligne, personne peut me punir pour un téléchargement,
    donc on va légaliser le téléchargement, de plus on aurat réussi a se débarasser des DRM
    :)

    Commenté par Hag — 30 mars 2006 @ 2 h 23 min

Laissez un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, non publié, non diffusé)

TrackBack URI