les téléchargements

débat .FRancais
ou guerre .COMmerciale ?

lestelechargements.fr : blog indépendant d'information sur la loi DADvSI, les DRM et les téléchargements

M…. ! J'ai marché dans la musique !

.
par admin le 27/02/2006 à 20:41
Permalien - 0 commentaire - (ajouter)
poster sur del.icio.us

Décidement, les interventions des artistes sur lestelechargements.com monte en gamme à chaque nouvelle mesure.
La vidéo de Claire Keim, mise en ligne à 18h34, compare la nécessité de s’auto-restreindre face au téléchargement à la nécessité de ne pas jeter de papiers par terre !


« je pense qu’il faut se mobiliser pour comprendre que, de la même facon que pour l’environnement, pour les mêmes raisons pour lesquelles on se mobilise à un moment donné pour dire « ok j’arrête de faire n’importe quoi, de jeter mes papiers par terre, de ne pas trier, et tout ca »
Là c’est la même chose, il va falloir peut être apprendre à utiliser le téléchargement avec un peu plus de parcimonie, avec parcimonie en tout cas, et essayer de rétablir un peu la justice.
Parce que ce n’est pas juste que des gens ne puissent plus créer, parce qu’ils ne gagnent plus assez d’argent, parce qu’ils ne vendent pas assez d’albums
« .
Voudrait-elle nous faire croire que la loi pénalisera surtout les petits artistes sans moyens ? Ces dernières années, on a pourtant constaté la puissance de la diffusion libre pour les groupes émergents ! Si la loi est prévue pour que Johnny vende 400 000 albums au lieu de 300 000, autant le dire franchement !

L’accès Jamendo qui est présente sur la barre de droite du site, propose d’écouter, de télécharger, de recommander et d’acheter des musiques que vous n’avez aucune chance (pour l’instant) de trouver à la FNAC. Est-ce que le projet de loi encourage cette diffusion ?

On retiendra quand même, avec un plaisir partial, ce passage : « Je pense que, décidement, l’Etat a mis en place des lois qui sont totalement injustes, qu’il faut absolument rétablir la balance, parce que c’est totalement déséquilibre, les artistes perdent beaucoup.  » qui gagne en ironie ce qu’il perd en précision.

Pas de commentaire pour M…. ! J'ai marché dans la musique ! »

  1. Depuis quelques temps, chaque fois que je vais sur le site, les commentaires sont fermés, et ce sur tous les posts. Est-ce que vous savez si c’ définitif ? En tout cas, c’ une réussite. 180 000 euros pour moins d’ semaine de dialogue partiellement censuré et totalement biaisé, c’ une belle performance !

    Esperons qu’ vont réussir à se rattraper et à faire quelquechose de leur site, parceque là ca devient de pire en pire.

    Commenté par LiFo2 — 27 février 2006 @ 21 h 46 min

  2. Ce que je trouve très impressionnant, c’ à quel point les gens qui défendent ce texte ne l’ pas compris. Ils craignent qu’ ne leur verse plus de rétribution pour leur création alors que, dans tous les cas de figure, ce texte indique clairement qu’ doit y avoir rétribution.
    Tous les défenseur du texte se positionnent sur « il faut une rétribution des artistes », ce que personne ne conteste. Et de là, par un raisonnement qu’ n’ jamais, ils arrivent à la conclusion qu’ faut ce texte et donc qu’ faut des DRM, puisque la seule vraie nouveauté du texte, c’ la sacralisation des DRM (et encore, il parait que ça va sauter).

    Bref, voilà, ça parle, ça parle, et toujours à côté du texte, jamais sur le coeur du sujet.

    Commenté par Benjamin Bayart — 28 février 2006 @ 11 h 40 min

  3. Moi je trouve que les artistes sont plus créatifs quand ils sont pauvres…
    Ils ont qu’à faire des concerts pour gagner leur vie.
    Je paie pas ma musique pour qu’ roulent en Porsche!!
    Tous les Britney spears et autres vedettes sont les premiers à pâtir des téléchargements. Soit les plus riches. Demandez leur avis à tous les artistes qui vivent de concerts remplis grâce aux gens qui les ont découverts avec le téléchargement en ligne. Dans le total vous trouverez plus d’ pour que contre les téléchargements (« illégal » bien entendu!)

    Commenté par barnum — 28 février 2006 @ 12 h 03 min

  4. la censure, la desinformation sans entrer dans la theorie du complot ca sent quand meme les methodes d’ autre temps tres inadequates avec les technologies de l’…

    Commenté par lio — 28 février 2006 @ 12 h 05 min

  5. ils ne pourront jamais controler ça, c’ utopique !

    au lieu de claquer 180.000e dans ce blog miteux, pas aux normes xhtml, ils auraient du faire des heures sup et pondre une loi qui taxerait directement les FAI.
    C ‘ amon sens le seul moyen de toucher des pepettes sur les connexions, mais malheureusement au detriment de tous …

    Commenté par rororo — 28 février 2006 @ 12 h 16 min

  6. J’ savoir que deviens la taxe sur les disques durs et autres produits de stockage, censée rémunérer les artistes victimes de téléchargements illégaux…
    Mon impression est que ce genre de mesure aveugle (les entreprises qui utilisent ces média de stockage pour leur données sont pénalisées autant que les pirates) renforce le principe du « j’ payé, j’ ai droit » et l’ à pirater…

    Commenté par Nico — 28 février 2006 @ 12 h 23 min

  7. « Ne pas jeter les papiers par terre », « Ne pas trier », c’ exactement ca le probleme ! On demande une fois de plus aux derniers maillons de la chaine des consommateurs d’ pour enrayer… Et si on reflechissait ? Et si les industriels arretaient de faire des emballages qui augmentent le prix des produits et polluent un maximum ? Et si les maisons de disques arretaient de vouloir a tout prix materialiser la musique ? Peut-etre que le dernier mayon de la chaine pourrait alors payer moins cher, consommer mieux, et acheter plus…

    Commenté par Paul — 28 février 2006 @ 12 h 29 min

  8. Tout ceci ressemble à la TVA, aux taxes sur les produits pétroliers, à la redevance télé, ou précédement à la vignette auto, à la taxe sur les postes de radio…

    Alors hommes politiques, soyez courageux, clairs nets et précis vous voulez prélever un nouvel impôt en visant les internautes. On vous en voudra pas et cessez de vous justifier pas des chemins sinueux qui vous décribilisent et vous ridiculisent.

    Commenté par Picard — 28 février 2006 @ 12 h 52 min

  9. Et si vous, les internautes, arrêtiez de jouer les Vierges effarouchées ?

    Vous vous foutez totalement des artistes, ce qui compte, c’ que vous ne déboursiez pas un cent.

    C’ tellement facile de rejeter la faute sur les autres.

     » Oui, monsieur le juge, je piccole et je tape ma femme. Mais j’ jamais renversé un piéton de ma vie ».

     » Oui monsieur le juge, j’ cambriolé trois banques. Mais les stars du foot, elles volent légalement ».

    Ce que je veux dire, messieurs les anges, c’ que vous feriez mieux de jouer franc-jeu au lieu de prendre les gens pour des cons et vous réfugier derrière des arguments aussi minable.

    Commenté par La justice — 28 février 2006 @ 13 h 07 min

  10. Pourquoi ne pas différencier un artiste vivant d’ artiste mort(celui qui est mort n’ pas besoin de pépétes pour vivre et ses enfants ont qu’à bosser !!) ?
    Pourquoi ne pas faire passer dans un domaine ‘éléchargement permis’ toute oeuvre qui aurait atteint son seuil de rentabilité (X4 par exemple) ?
    Sinon…
    la personne qui a fabriqué les fauteils du métro pourrait demander des royalties dés qu’ personne s’ !!
    ce texte est taxé à 0,12€/ligne, à envoyer aux responsables de ce site !!
    le propriétaire de « do re mi fa sol la si » doit toucher une part tres importante pour toute musique taxée !!

    Commenté par glandouille — 28 février 2006 @ 13 h 09 min

  11. Bonjour à vous,

    en fait je pense que le probleme est venu il y a quelques années avec le réseau kazaa. De nombreux titres introuvables pouvaient être téléchargés et ceux-ci n’étant plus dans le commerce, les ayant-droits ne pouvaient donc être rémunérés à juste titre. Il est normal qu’ auteur, compositeur ou intéprète touche des droits, c’ le fondement de la création comme il est normal qu’ société commerciale puisse faire du bénéfice, car là aussi c’ son but. Seulement, il faut être juste avec les artistes, donc il y a des années, ce sont les majors qui auraient du ouvrir leurs catalogues en créant une plate-forme permettant de télécharger légalement. Mais cela a été fait tardivement, laissant se développer le système actuel.
    L’ problème est la rémunération de la copie privée. Je vais prendre quelques exemples:
    Je possède une chanson sur un cd et je veux la mettre sur une compilation personnelle. Avant je le faisais sur cassette audio, taxée pour la copie privée comme les cassettes vidéo. J’ acheté le cd vierge légalement et j’ donc payé ce droit à la copie privée. J’ donc au final une compilation légale si j’ acheté les cd. Seulement, si on protège un cd contre la copie, je ne peux plus réaliser ma compilation pour la passer dans mon autoradio par exemple.
    Pareil pour le drm, le cd que j’ète, je dois pouvoir le lire sur un pc quelque soit le système d’, linux par exemple. Si on m’êche de le lire alors que je l’ acheté légalement, comment faire? Et le développement des web radios, qui en parle?
    Je pense également que la technologie fait peur et le progrès aussi. La télévision faisait peur à l’ du cinéma et canal plus puis tps et autres bouquets. Pourtant ce sont des maillons essentiels du financement du cinéma. Pourrait-on faire pareil pour la musique? De plus ne serait-il pas juste de créer une concurrence entre les sociétés de gestion de droits au niveau européen, ceci serait je pense en faveur des artistes.

    J’ vos réactions

    Commenté par guizmo — 28 février 2006 @ 13 h 20 min

  12. J’ assisté à des conférences du Ministere de la culture à ce sujet. Ce qui m’ frappé est que la grande partie des intervenants, fonctionnaires du ministère, étaient des anciens salairés des majors du disques et surtout Universal!! Preuve que c’ au renard que l’ a demandé de proteger la bergerie!

    Commenté par pierre bob — 28 février 2006 @ 13 h 48 min

  13. Bonjour à tous,

    Mon opinion est simple et polémique à la fois, comme l’ le débat sur le téléchargement. En tous les cas nous sommes nombreux à la partager et je vous en livre quelques éléments.

    - Premièrement d’ point de vue économique télécharger n’ pas du vol puisque les économies d’échelles font que le nième exemplaire d’ produit numérique ne coûte rien à produire. Donc quand on télécharge des morceaux déjà amortis par elur producteur, ben on vole rien en fait. On peut toujours tenter de contester cela mais économiquement parlant c’ un fait, ni plus ni moins.

    - La plupart des gens paient des taxes sur les supports alors qu’ ne téléchargent pas. C’ assez scandaleux pour elles : qui prend leur défense ? Pas le gouvernenment en tous les cas !

    - Les maisons de disques sont des entreprises COMME LES AUTRES : avec des actionnaires qui veuelent gagner du blé (et c’ normal) et qui prennent leurs dividendes quand il y à des bénéfices suffisants. Alors la moindre des choses serait de l’ au lieu de faire croire que leur unique souci est soi-disant d’ de jeunes artistes. A les écouter on croirait qu’ réinvestissent tout ce qu’ gagnent et c’ faux bien sûr.

    - Je trouve que les sommes engrangées par les artistes et leurs producteurs sont sans commune mesure avec le service rendu et il me semblerait normal qu’ délà d’ certain montant de bénéfices générés un morceau passe dans le domaine public (j’ le même type de raisonnement à tout d’, y compris aux sportifs et aux entreprises). Je ne vois pas pourquoi on paierai pour que untel ou untel soit richissime ?

    - Il faudrait peut-être penser la communication comme un système global : on reproche à des gamins de télécharger, mais dans le même temps on leur dit qu’ faut toutjours avoir plus, acheter tel morceau, écouter untel pour exister…sans savoir qui en à les moyens ou pas ! C’ pas un peu facile de venir ensuite leur reporcher d’ voulu prendre gratuitement ce qu’ leur à présenté comme indispensable et qu’ ne pourraient pas s’ sinon…

    - Enfin au lieu de se lancer dans ce genre de débats, je crois que notre gourvernement (et ceux des autres pays) pourrait se consacrer à de vrais problèmes, comme d’ les gens qui crévent de fin à s’ sortir…mais la vérité c’ que ceux là n’ pas de lobby pour les défendre et qu’ sont le dernier des souci des acteurs du monde du ShowBizz (hors opération promotionnelle du type un disque opar an pour se faire de la pub gratos bien entendu).

    Voilà j’ que je ne télécharge plus depuis belle lurette et que je n’éte plus de disque non plus parceque le niveau de la production musicale est à mon avis nul, mais c’ un autre débat :-)

    Commenté par Alex — 28 février 2006 @ 13 h 51 min

  14. Méfions nous tout de même de la gratuité.
    Hier, un article du monde consacré à l’évolution de la pauvreté en France intégrait un encart publicitaire vantant les avantages du CPE pour réduire les inégalités. Juste une phrase encadrée, sans source ni rien.
    Mais dont l’ a, au final, financé l’ mis en ligne gratuitement.

    Un monde musical, cacophone ou mélodieux, c’ aussi un monde sans pub. Donc un monde – un minimum – payant…

    exotique quotidien
    http://ontheroadagain.over-blog.net

    Commenté par Doubleclique — 28 février 2006 @ 14 h 02 min

  15. Le truc qui me fait le plus marrer avec les maisons de disques, c’ leurs arguments bancals sur la promotion des nouveaux artistes français quand tout ce qu’ voit émerger, c’ la même chose avec une nouvelle tête :
    • Le rappeur dur et mysogyne.
    • Le rappeur avec du vécu qui calme le jeu
    • Le rappeur festif à écouter en famille (ça marche bien avec le R&B aussi)
    • Le rockeur qui fait de la pop avec de la guitare en sourdine.
    • La fille ou le gars avec un filet de voix sensuel et un accompagnement minimaliste qui met en extase les élites intellectuelles (…) de la chanson.
    Qu’ la qualité, c’ de toute façon une affaire de goût, mais même ceux qui sont dans ces créneaux ont un mal de chien à arriver dans la cours des «  »grands » » (avec pleins de guillements, hein ?)
    Pour ces styles, il y a avalanches (overdose) de supports médiatiques : previews, interviews, matraquage radiophonique, photos des artistes dans toutes les positions, critiques des œuvres à profusions (du copié-collé qui cape sur les mêmes positions, après tout, il y va de la préservation d’élites absurdes).

    Quant aux styles alternatifs français (comme étrangers) qui attirent pourtant assez de monde dans les salles, les artistes qui n’ pas la fibre du produit dérivé, allez donc vous faire un avis sur eux sans aller les voirs ou aller sur le net.

    Ça m’ de parler de système vérouillé (ça fait cliché, hein ?) mais quand même. Je me souviens d’ époque où ces mêmes maisons de disques qui pleurent bidonnaient le Top 50 pour ne pas faire apparaître les nouveaux albums de AC/DC qui caracolaient pourtant en tête des ventes. Le hard-rock ne devait absolument pas percer en France, et c’ toujours la même politique. Les grosses maisons de disques veulent que seul un nombre réduit de styles soient en place. Ils économisent sur le nombre de filières, et ça leur permet de maîtriser les effets de mode, d’ la thune sur les fringues, les entrées en boîte et tous les gadgets dérivés.
    Le vrai problème que leur pose le net, c’ qu’ a dévérouillé ce joli système qui n’ pas grand chose à avoir avec l’ (sauf si on considère l’ comme un art, bien entendu). La diversité accessible par le net brouille leurs cartes et ils sont obligés d’ chercher les vaches à lait (nous autres) sur trop de fronts différents (trop pour qui pense rentabilité).
    Je ne m’ fais pas trop pour les artistes, c’ eux qui ont le talent. Ceux qui pleurent ont peut-être la grosse tête en pensant que ce sont leurs titres à eux qui sont téléchargés.
    Pour ma part, quand j’, j’ète l’, même quand il est clair que la majorité du fric que je donne se barre dans la boite et sa jaquette (les boules).
    On peut critiquer les ricains, mais eux au moins ont mis en place un tas de tremplin artistiques depuis longtemps, concernant bien plus de styles de musiques.
    Nous, nos artistes doivent faire la queue après les guignols de la Starac.

    Pour le joli monde du cinéma, la preuve que tout va bien viens de tomber : Gérard Depardieu bat tout le monde au niveau de ses cachets. En effet, ça doit pas aller si mal si on paie si bien le gars qui a aligné le plus de navets et d’échecs commerciaux ses derniers temps.

    Quand je vois un type comme Lavilliers (chuis pas fan, mais respect obligé) qui marche bien, qui se ballade avec un public fidèle derrière lui alors que toute la machine évoquée plus haut s’ acharnée pour le casser, j’ que la crédibilité des majors (comme on dit) est, au minimum, nulle. Les gens qui sont derrière un artiste achètent leurs disques, faut arrèter les conneries. Ceux qui ont la thune achèteront également les lives. Ceux qui n’ètent pas, c’ ceux qui n’ pas vraiment ou ceux qui n’ pas la thune.
    Ceux qui n’ pas vraiment sont les cons qui alignent les CD gravés avec toutes les chances de ne plus les écouter au bout d’ semaine, voire moins ou pas du tout.
    Ceux qui n’ pas la thune doivent pouvoir écouter leur musique, surtout quand elle n’ pas de celles qui tournent en boucle à la radio ou à la télé.
    S’ fut un temps où devenir artiste se faisait malgré le fait que toutes les chances étaient d’ dans le caniveau ou sous les ponts, les temps ont tout de même bien changé. Et voir que ceux qui viennent en première ligne pour nous mettre des flics jusque sur le web sont des jolies petites frimousses bien installées dans les papiers de leurs majors, ça me fait doucement rigoler…

    Commenté par Le Pigeon Enragée — 28 février 2006 @ 14 h 31 min

  16. Je trouve ça légèrement honteux que l’, sous vouvert d’ discussion rationnelle sur un site interdise aux gens de participer. Où est donc l’é?

    Je trouve ça honteux que des trolls anonymes, représentant la société de communication Publicis viennent pourrir ce site où tout le monde peut parler!!!

    Je crois simplement que Publicis sait faire dans la communication, a une excellente stratégie et essaie tout simplement, par le biais ‘ propagande organisée de nous faire admettre que le téléchargemet, c’ mal. Il n’ a pas de vidéo qui prône la licence globale. Etonnant, non, pour un site qui se dit pluraliste?

    Commenté par Lomig — 28 février 2006 @ 16 h 26 min

  17. Une seule réflexion : c’ de la mélasse. Les ACI (auteurs-compositeurs-interprètes) et ceux qui participent à la création (musiciens, orchestrateurs, etc) , enfin ceux qui produisent avec leur âme et leur corps doivent avoir une juste rémunération. Pour cela , ceux là doivent être clairement identifié et recompensé à la hauteur de leur mérite et travail. Basta. Les autres, les sociétés doivent rester HORS DU PROJET et de toutes rémunérations. C’ une affaire d’, d’, de Nous. Battez-vous pour ça : donner à la femme et à l’ leur place de
    créateurs, de la même manière qu’ sont déjà (divinement?) procréateurs.
    LM

    Commenté par LM — 28 février 2006 @ 21 h 12 min

  18. Moi ce qui me fait marrer, c’ tous ces gens qui critiquent la licence globale, alors que pour l’ c’ juste un concept, il n’ a pas eu de vraies recherches faites sur le sujet, pas de projet de loi, presque pas d’études économiques. Personne n’ parlé du ‘ gratuit’ on est tous d’ pour dire qu’ faut payer pour la musique! Il y a sûrement un moyen pour créer un tel système, et les gens (j’ pas le mot « consommateur ») ainsi que les artistes ont tout à y gagner.
    Les seuls qui peuvent y perdre quelque chose c’ les majors, et ça leur fait pas plaisir. Pensez donc, ils ont leur petite machine à faire du fric depuis des décennies, c’ super rentable alors ils veulent surtout pas avoir à réfléchir à un autre système! (voir le commentaire 15…)
    Les producteurs ne font que défendre leurs intérêts. Quand ils parlent des ‘ artistes’ qu’ aident à faire connaître, soit disant, personne n’ dupe: on sait très bien que c’ juste un vivier de nouvelles stars, quand ils investissent sur un artiste, c’ dans l’ qu’ deviendra super célèbre et remplira bien leurs poches.
    Et le pire, c’ que les artistes ne s’ aperçoivent même pas. Johnny n’ aucun droit sur ses chansons, et il doit encore un album à universal. Demandez lui si il est pour la licence globale, vous verrez…

    Le site lestelechargements.com, n’ qu’ instrument de propagande pour promouvoir leur loi, c’ clair qu’ n’ a que des arguments en faveur du DADVSI, malgré qu’ grand nombre de commentaires soient contre.
    C’ quand même incroyable: tout le monde est contre cette loi (à part les producteurs et les artistes écervelés), et pourtant, je peux vous garantir qu’ va passer! le gouvernement n’ pas du tout à l’écoute de son peuple, et il a raison de continuer à faire ce qu’ veut, puisque de toutes façons, nous on bouge pas.Et on a tort, parce que c’ nous qui faisons le monde, c’ nous qui pouvons imposer les règles. Il serait temps qu’ s’ aperçoive.

    Malheureusement pour les majors, les temps changent, des nouvelles technologies appraissent, et il faut bien s’ adapter. Les quotidiens ont perdu des abonnés depuis l’ d’, même météo france a des concurrents (météo consult) depuis qu’ peut trouver des cartes météo gratuites.
    Mais c’ peut-être pire dans le cas des producteurs: ce sont des parasites, ils avaient leur rôle à jouer quand il n’ avait pas de moyens de communications performants, quand le seul moyen de trouver de la musique c’était d’ un disque. Maintenant qu’ n’ plus besoin d’, ils font tout pour conserver leurs petits privilèges. ça rappelle une situation qu’ a déjà vécue vers la fin du 18e siècle…

    Commenté par vinz — 1 mars 2006 @ 10 h 43 min

  19. Merci Vinz pour ce commentaire lucide. Il est clair que les exemples d’ connus d’ par le biais d’ ne manquent pas : Lorie (bon ok…) Vincent Delerm (liste à faire grandir).

    Bon sinon au bas des commentaires subsiste une horrible faute d’ :
    « commenter par xxx » devrait etre remplacé par
    « commenté par xxx »

    Commenté par Nico — 1 mars 2006 @ 10 h 59 min

Laissez un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, non publié, non diffusé)

TrackBack URI